- BIOGRAPHIE -
L'INDOMPTABLE

Rebelle de son temps, artiste de sa vie, Renée accrochait la beauté du monde à ses yeux noirs, perçants comme celui qui force le secret de l'existence.

Reine du style, avant-gardiste malgré elle, anti-conformiste assumée, Renée Aspe a toujours été à part. Et elle ne s'en est jamais excusée.

Bracelet de breloques composé de ses objets fétiches, fait sur-mesure pour l'artiste.

Ombrelle, détail de broderie par l'artiste elle-même.

UNE ÉVIDENCE

Cadette d'une fratrie avec son frère Pierre, ses parents Henri et Viviane, tiennent une agence immobilière à Toulouse. Ne faisant rien comme personne, née le 3 décembre 1922, Renée Viviane Henriette Aspe remporte le Concours du plus beau bébé peu après son arrivée au monde.

Adolescente, elle fuit l'autorité sous toutes ses formes. Avide de découvertes, une vie de jeune fille modèle lui est impossible. Sa mère décide de l'inscrire aux Beaux-Arts. Ses professeurs, ou ceux qui l'entourent, ne sont autres qu'Édouard Bouillière et Maurice Mélat.

Professionnelle de l'école buissonnière, Bouillière dira pourtant d'elle à sa mère :

" Madame, votre fille est née peintre. "

L'ART DE CROQUER

La peinture, Renée avait fait là une rencontre avec elle-même, et elle s'y investi totalement. Après des cours du soir avec un autre grand artiste Toulousain Raymond Espinasse, elle parfait sa formation à Paris.

S'ajoute à la découverte de son incroyable capacité à donner aux couleurs une dimension qui lui est propre, un trait de dessin époustouflant.

Renée capture - dans une apparente simplicité - dans la pureté d'un trait subtil et efficace, l'âme de ceux qu'elle croque. En peinture, en dessin, Renée commence à dépouiller son style au degré maximal pour n'en extraire que l'essence sublime, celle qui va faire d'elle une artiste qui sera, à la fin des années 50, remarquée jusqu'à New-York. Elle gagnera la 2eme place du concours qui porte le nom de la ville américaine, récompensée en France par d'éminentes personnalités.

À cette époque, son style de dessin à la ligne claire est aussi impressionant que celui d'un illustrateur montant, un certain, Andy Warhol

LA COLLECTIONNEUSE

Pendant les années 30-40, on l'encourage a s'illustrer dans l'Art Abstrait, à suivre ceux qui font les nouveaux courants artistiques, le Cubisme, le Fauvisme. Impossible, elle ne les comprend pas.

Un seul, lui même à part du mouvement, jouera un rôle majeur qui influencera fortement son style, mais qui surtout, donnera un tournant décisif à sa carrière :  Raoul Dufy.

Le maître lui même fit la promotion de la jeune Toulousaine à Paris, ouvrant des portes alors inconnues.

 

Renée fera naître son propre style, totalement unique et incomparable.

Elle adorait l'art religieux, populaire, folklorique, traditionnel, vivant et joyeux, comme ceux qui le représentent.

La broderie et la céramique lui permettaient de varier les supports, et d'occuper de son adorable art les éléments du quotidien.

Collectionneuse avertie d'objets qu'on qualifierait de kitsh, des bouteilles en verre aux multiples représentations, aux objets bricolés, des souvenirs de voyages, tous ornaient son royaume. 

Roue, détail de broderies

réalisées par Renée Aspe.

UN TRAIT VIRTUOSE

Son style sera figuratif, apparente facilité d'une vision retranscrite dans le processus d'un travail de titan au fil des années. Quelle que soit la classe sociale, le niveau d'éducation, l'origine, l'art de Renée est un bonheur quasi enfantin et un refuge pour celui qui le regarde.

C'est un art universel qui comme elle, aime sans limite. Réduit à sa plus simple expression, il reflète sa relation à l'autre : directe, sans détour, entière.

Indépendante, ouverte aux mystères du Monde, les voyages furent pour Renée un accomplissement et une source d'inspiration jubilatoire.

Elle y a peint de nombreux cimetières, en leur conférant une joie qu'elle seule pouvait aborder sans artifices.

CRÉER ET AIMER

Ses attaches, en dehors de Toulouse, furent Paris et Sète. La première pour l'effervescence et le romantisme. La seconde pour la majestueuse mer, mais surtout, le pittoresque et l'authentique.

Les vaisseaux colorés des pêcheurs, la vie portuaire pleine de charme et de labeur, ont inspirés Renée au point de devenir une sorte de méditation pour elle.

Fidèle en amitié, passionnée en amour, elle n'a pas eu d'enfants, mais elle a eu Jean-Claude, son neveu. Ensemble ils ont partagé de nombreuses escapades et aventures, complices de tous les instants.

Détails de la collection de bouteilles

en verre de l'artiste.

Photo : Renée et ses oeuvres en céramique, assiettes à l'effigie de lieux Toulousains, en porcelaine de Limoges.

AVANT-GARDISTE

Au début de sa carrière, René signait ses oeuvres en masquant son identité de femme et en supprimant le "e", " René ", afin d'être sûre de pouvoir être exposée.

Quel que soit le contexte autour d'elle, elle a oeuvré afin de gagner sa place de femme, selon ses propres règles, dans une société où l'indépendance féminine était encore prématurée.

Elle ne s'interdisait rien, comme étendre son talent à d'autres domaines, la décoration, et se voir nommée Décorateur Agréé de la Ville de Paris.

Fer à cheval, détail de broderie.

REINE D'UN STYLE

Renée était aimée de tous.

Spontanée et sincère, elle fuyait la gravité de la vie. Peu avant que cette gravité ne l'atteigne, trop tôt, en 1969, elle reçu la même année la Médaille d'Honneur par la Société d'Encouragement au Progrès.

Elle en avait du mérite. Celui d'insuffler autour d'elle, au passé, au présent, le courage d'être soi.

Renée n'a pas quitté la Terre, elle a simplement rejoint le spectre des couleurs dans leur forme la plus pure et la plus imperceptible pour se fondre en elles.

De son vivant, elle savait les faire danser mieux que personne.

Renée est partie sans avoir le temps d'entrer dans les années 70. Elle reste pour cela, et à jamais, l'Ambassadrice des années 60, où les formes élégantes, rondes et gaies, les couleurs les plus débridées, régnaient en maîtres sur les illustrations, le cinéma, le graphisme.

Elle demeure à ce jour, en France, la seule peintre et dessinatrice garante de ce style.

UN REGARD EN AVANCE
SUR SON TEMPS.
L'affirmation d'une femme et d'une artiste.

À l'École des Beaux-Arts, adolescente.

Lors d'une des ses expositions.

DU DESSIN À LA PEINTURE, L'EXPRESSION D'UNE ÂME. Passionnée, fantasque, authentique.
UNE PERSONNALITÉ HORS NORMES. Le talent de vivre librement.

Geneviève Duboul

" Portrait de Renée Aspe " 1950

Renée peinte par son amie,

une autre artiste et peintre toulousaine.

Articles de journaux 

BIBLIOGRAPHIE 

Renée ASPE par Yves BRO

Préface de Jean CASSOU 1970

Exposition Renée Aspe au

MUSÉE DU VIEUX TOULOUSE

 

La Revue " L'AUTA "

Juin - Juillet 2019

Renée Aspe " Les Couleurs de la vie "

Monique PUJO-MONFRAN

Préface par Jean Dieuzaide 1999

REJOIGNEZ L'ART DE RENÉE ASPE

SUR INSTAGRAM

@RENEEASPE

#RENEEASPE_OFFICIEL

COPYRIGHT 2020 L'ART DE RENÉE ASPE

DIRECTION ARTISTIQUE & SITE INTERNET

TIMELINERZ.COM

signature-renee-yellow.png